COMMUNIQUÉ DE PRESSE PAPINEAU

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

PROJET DE RÉAMÉNAGEMENT DE LA RUE PAPINEAU

Montréal, le 31 mars 2016

En date du 24 mars 2016, la Ville de Montréal annonçait et dévoilait une certaine vision des voies artérielles par le projet de réaménagement de la rue Papineau, entre la rue de Louvain et le boulevard Crémazie.

Pour la Ville, il s’agit d’ « un projet exemplaire en matière de transport pour favoriser l’accessibilité et la sécurité des déplacements et pour prendre en considération l’augmentation de l’achalandage des piétons, des cyclistes et du transport en commun ».

Ce projet sera intégré au projet de legs du 375è anniversaire de la Ville au CESM (projet d’aménagement de 192 ha en espace vert), cela par une implémentation rarement vue, et bienvenue, en verdure, dans le projet lui-même.

Dans les faits, notre administration montrait alors que le vélo, moyen de transport pourtant reconnu comme quasi-génétique pour les montréalais, ne devait pas bénéficier d’une juste représentation dans l’espace public.

En effet, rien, dans ce projet, ne laisse de place au déplacement en vélo, sauf un simple partage, à terme, de la voie réservée au transport en commun, dans un secteur où le débit et la vitesse de tous les moyens de transports dits « traditionnels » est élevée.

Les normes internationales en la matière montrent clairement, pourtant, qu’en de tels endroits, il est indiqué de réserver un espace séparé de la circulation environnante pour les gens qui désirent se déplacer en vélo. Notamment, un enfant d’une dizaine d’années devrait pouvoir se déplacer en vélo, seul, avec un fort sentiment de sécurité.

À cet égard, Une porte Une vie soumet que le projet, tel que présenté, ne rejoint pas les standards de viabilité et de sécurité auxquels l’on peut s’attendre d’un projet de cette envergure.

En effet, bien qu’alléchant pour les cyclistes aguerris, un partage des voies réservées sur des artères aussi denses ne semble pas approprié aux normes et standards en vigueur au niveau international, particulièrement dans un secteur desservant un ou des parcs destinés à la récréation et l’épanouissement des enfants comme de leur famille.

En outre, sorti des « heures de pointe », c’est dans la zone de portières que les personnes qui se déplacent en vélo devront circuler, sans aucune mesure prévue pour empêcher l’emportiérage, phénomène fort récurent sur toutes les artères de la Ville. Cela parce qu’alors, la voie réservée deviendra un immense stationnement longiligne. Sur vingt-quatre heures, c’est environ six heures de temps que cette voie réservée servira ses fins, à savoir la circulation, tandis qu’elle constituera ni plus ni moins qu’un dépôt la majeure partie du temps, pendant laquelle la sécurité d’usagers plus vulnérables sera mise à rude épreuve.

L’organisation Une porte Une vie doit donc se joindre aux voix de Vélo Québec et de la Coalition Vélo de Montréal afin de dénoncer, d’abord, l’absence de juste représentation de tous les moyens de transports dans l’espace public, dans le cadre de ce projet.

En second lieu, Une porte Une vie demande instamment aux pouvoirs publics de revoir la conception et la mise en œuvre de ce projet de réaménagement, afin que soit pris en compte l’un des principaux moyens de transport de la métropole, mais aussi afin que les voix des citoyens locaux soient prises en compte dans le cadre de ce projet.

Enfin, Une porte Une vie réitère sa prétention à l’effet que tous les aménagements et réaménagements en cours et à venir soient évalués par un comité d’experts et d’usagers de l’espace public, afin que de tels projets puissent comprendre et réaliser, à la fois, le principe de prudence qui gouverne les lois en matière de sécurité routière, comme la véritable demande des citoyens de pouvoir se déplacer en vélo de manière sécuritaire.

-30-

Contact : info@uneporteunevie.com

Une porte Une vie est une organisation militante, vouée à la sécurité routière et à la juste représentation du vélo comme moyen de transport dans l’espace public.

One thought on “COMMUNIQUÉ DE PRESSE PAPINEAU”

  1. Il semble qu’il y a là assez d’espace disponible pour l’ajout d’une piste cyclable sécuritaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *